Les endroits géopathogène

Un point géopathogène est un endroit négatif pour la croissance de la vie sur terre. L’équilibre naturel y est perturbé et les organismes vivants ne peuvent évoluer normalement. Un grand nombre de médecins, d’architectes et de physiciens ont mis en évidence les relations entre le stress géopathogène engendré par des phénomènes géobiologiques présents sur un lieu et l’état de santé des personnes qui y vivent.

Les endroits sur lesquels il ne fait pas bon de vivre sont ceux où sont présents un ou plusieurs phénomènes parmi :

– les courants d’eau souterrains

– les failles géologiques

– les cavités

– les perturbations du champ magnétique terrestre

– les réseaux telluriques (dont les principaux sont les réseaux Hartmann, Curry, Sacré et Diagonal)

– La radioactivité.

– Les phénomènes vibratoires dits subtils, car invisibles à l’oeil nu.

– Les champs électromagnétiques artificiels.

La végétation à proximité d’un point géopathogène peut avoir des problèmes de croissance. Une haie peut ne pas pousser là où de l’eau passe. Un arbre fruitier sera penché ou grandira en tournant sur lui-même. Les animaux de fermes confrontés à un stress géopathogène présentent des difficultés immunitaires, des mammites chroniques, de l’eczéma…

Les habitants d’une maison dont les zones de repos sont traversées par des points géopathogènes se plaignent souvent d’insomnie, d’irritabilité, de stress, de fatigue chronique, d’affaiblissement immunitaire, de décalcification osseuse, de perte de cheveux, de cauchemars… Passer de longues heures dans de tels endroits peut être un facteur aggravant pour l’état de la santé. L’analyse géobiologique permet de localiser ces stress géopathogènes et de trouver le moyen d’y remédier.

La nocivité des rayonnements telluriques:
– Cours d’eau
– Failles sèches ou Humides
– Nœud Hartmann
– Nœud  Hartmann sur une cloison Curry
– Nœud  Curry
– Point étoile (nœud de Hartmann plus nœud de Curry)
– Cheminées cosmotelluriques basses vibrations inférieures à 6500 unités Bovis
– Croisement réseau grand diagonal
Leur nocivité est variable d’un croisement à l’autre, et évolue en fonction de l’heure et des conditions atmosphériques. Elle est aggravée lors que ceux-ci se trouvent à la verticale. des accidents de sous-sol répertoriés dans la liste précédente.

La nocivité engendrée par l’homme en extérieure:
– Pollution nucléaire
– Pollution chimique
– Pollution lié aux moyens de transports
– Pollution des déchets de consommations
– Pollution électromagnétique
– Pollution technologique
– Pollution industrielle
La nocivité dans l’habitat engendrée par l’homme:
– Pollution électromagnétique
– Masse métallique à l’aplomb d’une chambre
– Vêtements et textiles synthétiques
– Matière, revêtement, structure, forme
– Ventilation